Beaumes-de-Venise, des vins aux multiples facettes

Master Class Beaumes de Venise - Salon Découvertes en Vallée du Rhône

Master Class Beaumes-de-Venise – Salon Découvertes en Vallée du Rhône

Vendredi, j’évoquais rapidement les thèmes des Master Classes auxquelles j’ai assisté lors du Salon Découvertes en Vallée du Rhône. Aujourd’hui, comme promis, nous allons rentrer dans le vif du sujet, en commençant par la Master Class dédiée aux vins de Beaumes-de-Venise.

J’ai eu envie de consacrer un billet spécifique à ces vins car contre toute attente, ce sont ceux qui m’ont peut-être le plus surprise lors de mon séjour avignonnais.

J’étais pourtant persuadée de connaître ces vins…
Pendant les 5 ans que j’ai passés à Avignon, je me suis en effet très souvent délectée d’un verre de Muscat Beaumes-de-Venise en terrasse ou lors d’un apéro entre amis.
Oui mais voilà, entre le Vinocamp et le Salon Découvertes en Vallée du Rhône, je n’ai pas mis longtemps à réaliser que mes connaissances des vins de Beaumes-de-Venise étaient finalement on ne peut plus limitées.

Beaumes-de-Venise, le terroir aux 2 visages

1ère découverte : l’existence non pas d’1 mais de 2 appellations concernant les vins de Beaumes-de-Venise. D’un côté, l’appellation la plus ancienne (elle fête cette année ses 70 ans) et la plus réputée, à savoir l’AOC Cru Vin Doux Naturel Muscat Beaumes-de-Venise, de l’autre, l’AOC Cru Beaumes-de-Venise rouge créée en 2005.

Eh oui, il existe aussi des vins rouges à Beaumes-de-Venise! Et non contents d’exister, ils n’ont en plus pas à rougir face à d’autres vins rhodaniens.
Leur élévation au rang de Cru des Côtes-du-Rhône les a en effet fait entrer dans la « cour des grands », celle des 17 autres appellations se distinguant par leur identité très marquée et la spécificité de leur terroir, dont les célèbres appellations de Côte-Rôtie et Châteauneuf-du-Pape.
NB: Je vous laisse cliquer ICI si vous souhaitez en savoir plus sur les critères précis sur lesquels repose le classement de l’appellation Beaumes-de-Venise rouge en cru.

L'oenogéologue expliquant les spécificités du terroir de Beaumes de Venise

L’oenogéologue expliquant les spécificités du terroir de Beaumes de Venise

Comme nous l’a expliqué l’oenogéologue Georges Truc pendant la Master Class, le terroir, ou plutôt « les » terroirs y sont pour beaucoup dans la personnalité des vins de l’AOC Cru Beaumes-de-Venise rouge. Ces vins, dont le vignoble s’étend sur le versant sud-est du massif des Dentelles de Montmirail, sont en effet issus de 3 terroirs majeurs :
les Terres blanches du Crétacé
les Terres grises du Jurassique
les Terres jaunes du Trias
N’étant pas experte en géologie, plutôt que de faire de mauvais raccourcis, je vous invite à aller sur le site d’Inter Rhône (en cliquant ICI) pour lire le descriptif complet de ces 3 terroirs.

Pour illustrer chaque terroir, un vin était présenté lors de la Master Class et proposé en accord avec un chocolat confectionné par la Maison Lesage à Vaison-la-Romaine (je précise que ce n’est pas la gourmandise qui a déterminé mon choix d’assister à cette Master Class!).

Les 3 terroirs de Beaumes-de-Venise

Les 3 terroirs de Beaumes-de-Venise

A la dégustation, ma préférence est allée au vin issu du 2ème terroir : la cuvée Grangeneuve 2011 du Domaine Saint Amant, un assemblage de vieux grenaches (âgés de 35 à 80 ans) et de syrah de plus de 20 ans, avec une pointe de carignan de 40 ans et de viognier. Un vin à la robe dense et aux tanins relativement soyeux, dévoilant des notes de fruits mûrs, de garrigue et de poivre, et doté d’une belle fraîcheur. Malgré sa jeunesse, ce vin était agréable et s’accordait en plus à merveille avec le chocolat gingembre/citron vert avec lequel il était proposé.

Quant aux 2 autres vins dégustés, si le premier était léger et souple avec une dominante de fruits rouges (cuvée Les Terres Blanches 2011 du Domaine de Fenouillet), le dernier évoquait davantage les fruits noirs confiturés, les épices et le réglisse, avec des tanins encore trop rugueux à mon goût (Terres du Trias 2011 de la Cave Balma Venitia).

Valse à 3 temps autour du Muscat Beaumes-de-Venise

Ma 2nde découverte a porté sur le Muscat, ou devrais-je dire « les » Muscats.
Vous connaissez sûrement le Muscat blanc de Beaumes-de-Venise réputé pour son incroyable palette aromatique, mais saviez-vous que le Muscat se décline dans d’autres couleurs? Eh bien moi je ne le savais pas! Et j’ai découvert avec un plaisir non dissimulé les Muscats rosés et rouges.

Les dégustations ont débuté avec la couleur la plus connue, et avec un vin produit par un domaine figurant parmi mes belles découvertes du week-end : le domaine de La Pigeade. Une robe or clair, des notes de miel, de fruits exotiques et une belle fraîcheur. Bref, un délice!

Après le Muscat blanc, place à un Muscat à la robe rose orangé du Domaine des Bernardins. Assemblage des 2 couleurs de muscat à petits grains (75% de blanc et 25% de noir), il dévoile des notes de zeste d’oranges et de fruits confits et se révèle d’une grande élégance en bouche, avec à la fois de la matière et de la fraîcheur. Assez remarquable!

On revient sur un Muscat blanc, mais ce coup-ci avec une robe jaune dorée : la cuvée Bois Doré de la Cave de Balma Venitia. Un vin issu de raisins ramassés à sur-maturité et élevé pendant 1 an en barrique. En bouche, on a affaire à un vin opulent, avec des fruits confits, presque caramélisés, et un boisé présent à travers les arômes de vanille et de pain grillé mais pas dérangeant. Définitivement original!

Pour finir, entrée en scène du Muscat rouge et de mon chouchou du week-end : la cuvée Le Péché d’Emilie du Vignoble Alain Ignace, composée à 100% de muscat à petits grains rouges. Une robe cerise, des fruits rouges en veux-tu en voilà, de la douceur et du peps à la fois…Je le confesse, j’ai succombé au péché, mais dieu que c’est bon le Péché!

Les Muscats Beaumes-de-Venise dégustés

Les Muscats Beaumes-de-Venise dégustés

Voilà, j’en ai fini avec le résumé de la Master Class Beaumes-de-Venise.
J’espère vous avoir donné envie de découvrir ces vins. En tout cas, vous savez désormais qu’ils sauront se montrer sous de multiples visages pour parvenir à vous charmer.

Comme je le mentionnais au début du billet, l’AOC Cru Muscat Beaumes-de-Venise fête cette année ses 70 ans. De nombreux évènements jalonneront donc l’année 2013. Pour ne rien manquer de ces festivités, rendez-vous sur www.beaumesdevenise-aoc.fr.

Dans le prochain billet, nous resterons dans la couleur avec la Master Class dédiée à Tavel et ses rosés.

© Very Wine Trip 2012-2013 – Tous droits réservés

Le jour où j’ai rencontré (Plan de) Dieu…

La bouteille dédiée de l'appellation Plan de Dieu

La bouteille dédiée de l’appellation Plan de Dieu

C’était début mars. Alors que j’étais en pleins préparatifs de mon séjour à Avignon pour le Vinocamp et le salon Découvertes en Vallée du Rhône, je vis mon facteur arriver avec un joli colis en provenance de la cité des Papes. Un colis qui se trouvait être un avant-goût idéal de mon séjour puisqu’il s’agissait de 2 vins issus d’une appellation appartenant à l’AOC Côtes du Rhône Villages et répondant au nom un peu mystique de « Plan de Dieu ».

Pour la petite histoire, le 11 février avait lieu à Paris une soirée organisée par Louise Massaux en présence d’une vingtaine de vignerons de Plan de Dieu venus faire découvrir leurs crus à quelques fous de vins. Soirée à laquelle je n’avais malheureusement pas pu me rendre n’ayant pas de déplacements prévus dans la capitale à cette date. Qu’à cela ne tienne, quelques jours après la soirée Louise me proposa de m’envoyer quelques unes des bouteilles dégustées. D’où l’arrivée de mon colis ce matin de mars.

« Plan de Dieu », ok, ça en jette pas mal comme nom mais de quoi cause-t-on exactement ?

Plan de Dieu, c’est une appellation qui s’étend sur les communes de Camaret-sur-Aigues, Jonquières, Travaillan et Violès dans le département du Vaucluse. Les vignes y courent sur 1 500 ha à 110 m d’altitude et bénéficient d’un climat méditerranéen ensoleillé, allié à un Mistral asséchant.
L’appellation doit son nom à une légende selon laquelle la traversée de ce coin, carrément craignos à l’époque, méritait que l’on remette son âme à Dieu pour être sûr d’en sortir indemne.
L’AOC Côtes-du-Rhône Villages Plan de Dieu a été créée en 2005 et ne s’applique qu’aux rouges. Rouges composés majoritairement (au moins 50%) de Grenache Noir, complété par de la Syrah et du Mourvèdre à hauteur de 20% minimum.
Au final, cela donne des vins colorés, intenses et concentrés.

Un nom mystique, une légende avec des méchants dedans, des vins couleur de sang…encore un peu et on se croirait dans un nouvel opus de la saga Twilight !

Mais trèves de plaisanterie, passons aux choses sérieuses…

Les vins dégustés

Les vins dégustés

La dégustation

Dans mon fameux colis, se trouvaient 2 bouteilles.

Le soir-même je décide d’ouvrir la première car son nom « Exaltation corsée » m’intrigue.
Ce vin est produit par le Caveau des Vignerons Réunis de Sainte-Cécile-les-Vignes.
La robe est dense, rouge sombre aux reflets grenat. Au nez, le fruit s’affirme puis la garrigue et les épices s’invitent en coulisses. En bouche, j’ai été agréablement surprise par ce vin. Le fruit reste très présent, avec une pointe d’épices et de poivre pour apporter du dynamisme. Les tanins sont assez souples et ronds, malgré la relative jeunesse du vin (on est sur le millésime 2010). En conclusion, vraiment pas mal du tout!

La deuxième bouteille, du Domaine de l’Espigouette, a dû attendre mon retour d’Avignon. C’est au cours d’un repas du dimanche que j’ai décidé de l’ouvrir.
On est en nouvelle fois en présence d’un vin à la robe d’un rouge profond. Au nez, je grimace un peu car l’alcool me semble l’emporter sur les autres arômes. Et cette impression se confirme en bouche. L’alcool est à mon sens encore trop présent, et masque les arômes qui m’ont pourtant l’air intéressants. Les tanins sont relativement souples et la finale est poivrée. En résumé, ce vin présente de l’intérêt mais pâtit de la trop grande fougue de sa jeunesse. À redéguster plus tard donc ou dans un autre millésime pour se faire une meilleure idée.

Voici le lien vers le site des 2 domaines concernés :
Caveau Cécile des Vignes : http://www.ceciledesvignes.fr/
Domaine de l’Espigouette : http://www.espigouette.com

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’appellation dans son ensemble, je vous invite à visiter la page dédiée sur le site des Vins du Rhône ICI ou encore la page Facebook de l’appellation ICI.

N’hésitez pas non plus à aller voir le blog de Louise Massaux pour découvrir l’ensemble des vignerons qui étaient présents à la soirée que j’évoquais au début de ce billet : http://quillesdefilles.com/?p=1279

© Very Wine Trip 2012-2013 – Tous droits réservés