Quand l’amour et le vin se racontent en images (1)

Les Ignorants

Quelques jours après la Saint Valentin, j’avais envie de vous parler d’amour…L’amour d’un vigneron (au sens générique, donc homme ou femme) pour ses vignes.

Un amour que j’ai récemment eu l’occasion de ressentir à deux reprises. « Indirectement » devrais-je ajouter car dans les deux cas ce n’était pas dans le cadre d’une rencontre physique avec un vigneron. En effet, la première fois ce fut en parcourant les pages d’une bande dessinée et la seconde en visionnant un DVD. « Ça manque un peu de contact humain » me direz-vous, et pourtant, l’homme est au cœur de ces deux expériences.

Commençons par la bande dessinée.
Depuis plusieurs mois, j’entendais parler de cette bande dessinée d’Etienne Davodeau sur le monde du vin, intitulée « Les Ignorants« . Mais voilà, n’étant pas une grande amatrice de BD en général, j’avoue que cet ouvrage ne m’inspirait guère et du coup, j’évitais copieusement de lire les critiques, convaincue que j’étais que ça ne m’intéresserait pas. Et puis, à force de voir ces « Ignorants » mentionnés à plusieurs reprises dans des discussions, notamment par des personnes que j’ai plaisir à lire, ma curiosité naturelle a fini par l’emporter et je me suis finalement décidée à partir en quête de cet ouvrage, « juste pour voir ».

Moi qui m’attendais à un format de BD classique (que je trouve toujours trop court à lire donc frustrant), j’ai d’abord été agréablement surprise de me retrouver au moment de l’achat face à un gros livre de 272 pages. Une BD avec de la matière, voilà déjà un bon point! Mais de quoi est-il question au juste dans cette BD?

« Les Ignorants » c’est l’histoire de deux passionnés amoureux de leur métier. Etienne Davodeau, d’un côté, auteur de BD, et Richard Leroy, de l’autre, vigneron dans la Loire ; deux noms inconnus pour moi car je ne connaissais ni les oeuvres précédentes d’Etienne Davodeau, ni les vins de Richard Leroy avant d’ouvrir ce livre.
Dans les premières pages, on découvre ainsi qu’un jour, le premier propose au second un pari fou, celui de passer un an en sa compagnie pour découvrir et mieux comprendre le monde du vin, avec la volonté en retour de lui faire découvrir celui de la bande dessinée. « Les Ignorants » c’est donc le récit de cette initiation croisée et j’avoue que cette idée et cette envie de faire l’effort de faire un pas vers l’autre pour comprendre son univers m’a tout de suite séduite. Et les pages suivantes ne m’ont pas déçue, bien au contraire.

Ce que j’ai aimé c’est le talent avec lequel Etienne Davodeau parvient à retranscrire de façon extrêmement réaliste et passionnante cette année riche de découvertes, d’échanges et de rencontres. On rentre aisément dans l’univers des deux protagonistes et on a vraiment l’impression d’être présent à leur côté au fil des pages. Pour ma part, j’ai aimé découvrir l’univers de la bande dessinée que je connaissais peu, mais j’ai bien sûr été encore plus sensible à la description faite de cette année dans la vie d’un vigneron. D’abord parce que j’ai trouvé les différentes phases de la naissance d’un vin expliquées très simplement et sans angélisme. Ensuite parce que grâce au trait si spécifique d’Etienne Davodeau j’ai vraiment eu l’impression de voyager avec eux dans la Loire, mais aussi dans les différentes régions viticoles qu’ils parcourent à la rencontre d’autres vignerons (notamment la Corse si chère à mon cœur). Enfin, parce que j’ai très vite éprouvé beaucoup de tendresse pour ce vigneron barbu aux allures d’ours, que rien ne prédestinait à ce métier. Pourquoi? Justement parce qu’au fil des pages on sent sa passion, ce lien tellement fort qui le rattache à ses vignes. On réalise à quel point ces dernières sont présentes dans son quotidien, même quand il est loin d’elles. Si ce n’est pas de l’amour, je ne sais pas ce que c’est!

Vous l’aurez compris, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce livre/bande dessinée, qui parle d’amour et de partage, deux choses essentielles pour moi quand on parle de vin, et je ne peux donc que vivement vous conseiller de le découvrir pour vous faire votre propre avis.

Si j’ai adoré parcourir les pages des « Ignorants« , je vous avoue avoir refermé cet ouvrage avec la furieuse envie de goûter les vins de Richard Leroy. Envie non assouvie au moment où je vous écris, faute d’avoir pu les trouver chez mon caviste habituel. Mais ce n’est que partie remise et je vous dirai vite ce que j’en ai pensé, même si j’ai un peu peur d’être déçue car la lecture de ce livre a certainement renforcé mes attentes vis-à-vis de ces vins.

Dans mon prochain billet, je vous parlerai du DVD que j’évoquais dans mon introduction, qui lui aussi parle d’amour.
À suivre donc…

Les Ignorants, récit d’une initiation croisée – Étienne Davodeau – Éditeur Futuropolis – 24.90€
Page facebook dédiée : https://www.facebook.com/pages/Les-Ignorants-Etienne-Davodeau/180671628675300

© Very Wine Trip 2012-2013 – Tous droits réservés

Publicités

Tu n’y connais rien au vin ? Miss GlouGlou va t’aider à appréhender ce nectar divin

Un livre pour tous ceux qui n'y connaissent rien au vin...enfin, presque tous !

Un livre pour tous ceux qui n’y connaissent rien au vin…enfin, presque tous!

 

À Noël j’avais décidé d’offrir à ma petite sœur le nouveau livre d’Ophélie Neiman, alias Miss GlouGlou sur la blogosphère. En effet, un livre édité par L’Etudiant et ayant pour titre « Le vin pour ceux qui n’y connaissent rien » me semblait particulièrement adapté dans son cas : elle est étudiante, elle s’est récemment découvert une passion pour le viognier, mais en dehors de ça aucun vin ou presque ne trouve grâce à ses yeux (surtout pas le rouge). Et pourtant c’est une bonne vivante, qui aime cuisiner, manger et découvrir de nouvelles saveurs. Bref, à mes yeux, une amatrice potentielle à qui il suffirait de donner un petit coup de pouce. Du coup, je me suis dit que lui offrir ce livre pourrait être un bon moyen de lui faire découvrir en douceur mon univers, sans l’abreuver de discours compliqués ou de moultes dégustations visant à la « convertir » (bon, ça fait un peu secte mais je vous rassure je ne suis pas un gourou!).

Et j’ai eu raison car le bilan est positif : gros succès auprès de la principale intéressée, mais aussi de ma mère, qui lui a vite piqué. Sans compter le chien qui a pensé que lui aussi avait le droit d’apprendre, comme en témoigne la photo!

Mais trève de plaisanteries, revenons-en au livre.
Si j’en parle aujourd’hui, c’est parce que moi aussi j’en ai profité pour le lire et j’ai beaucoup aimé.

Pourquoi?

D’abord parce que j’ai bien rigolé en le lisant ! En effet, ce livre est sur le même ton que les articles habituellement publiés par Miss GlouGlou, donc si comme moi vous aimez le style de son blog, vous aimerez forcément son livre (si vous ne connaissez pas, n’hésitez pas à aller faire un tour ici).

Ensuite parce que même si on rigole, on apprend aussi pleins de choses. Selon ma sœur et ma mère, toutes deux novices, c’est très didactique et bien expliqué, sans pour autant donner l’impression au lecteur d’être un cas désespéré, incapable de comprendre toutes les subtilités du vin.

Pour ma part, j’ajouterais que si ce livre est avant tout destiné à un public néophyte, il reste très plaisant à lire pour ceux qui s’y connaissent un peu plus.
Alors bien sûr les grincheux y trouveront sûrement des choses à redire et râleront sur certains raccourcis ou certaines approximations. Mais Ophélie Neiman ne cherche pas à passer pour une experte. Son but est avant tout de contribuer à rendre l’univers du vin plus accessible et selon moi cet objectif est rempli à 100%.

Qu’on s’y connaisse ou pas, on sent tout de suite que Miss GlouGlou aime le vin et surtout qu’elle aime partager. Or le partage est pour moi essentiel. Je fais partie de ceux pour qui un vin n’est jamais meilleur que quand il est bu en bonne compagnie, amis ou famille, et que le plaisir est seul maître à bord. Ophélie, grâce à son livre et son style si personnel, contribue à mon sens à donner envie au plus grand nombre de s’ouvrir à ce plaisir. En tant qu’amoureuse du vin, je ne peux donc qu’applaudir des deux mains.

Et puis, un livre qui « vous conférera la classe internationale devant un verre » 😉 pour seulement 12.90€, ça vaut le coup d’essayer, non?

© Very Wine Trip 2012-2013 – Tous droits réservés